Florilège 2021



Catégorie élémentaire

Jeux de cartes, Le chemin de la liberté, École Internationale de Sfax, Tunisie (académie d’Aix-Marseille)

Le but de ce jeu à cinq joueurs est d’arriver en premier sur la case « liberté ». Les cases du plateau se composent de pays dont le joueur, lorsqu’il y tombe, doit lire les informations de cartes attribuées. Ces cartes se composent d’informations diverses, à savoir, la date de l’abolition de l’esclavage, le dominé/dominant ainsi qu’une brève histoire sur la colonisation et le rapport à l’esclavage de ce pays. Le jeu de plateau, « Le chemin de la liberté » propose une approche ludique du thème de l’esclavage à travers le monde.

Montage vidéo d’articles écrits et mise en scène de proclamation, Le Code Noir, février 2021, Ecole élémentaire EEPU St Leu Centre (académie de La Réunion)

Les élèves se sont rassemblé.es dans l’écriture d’un nouveau Code Noir en 14 articles. En amont, ils.elles ont étudié le Code Noir de 1685 pour comprendre en quoi ce dernier porte atteinte à la notion d’humanité. Puis, ils.elles ont ancré leur travail dans leur environnement et étudié la place de l’Ile de la Réunion dans l’histoire coloniale. Introduit par un slam, le Code Noir nouvellement rédigé est proclamé lors d’une mise en scène.

Abécédaire de l’esclavage, Comprendre l’esclavage, École primaire JB.Leboeuf, Le Pailly (académie de Reims)

Les élèves ont fait un important travail de recherches sur les grandes découvertes et la colonisation dans le monde à partir de documentaires : le commerce triangulaire, la vie des esclaves, les conséquences sur la vie des hommes concernés, les conséquences dans le temps. C’est un travail commun et interdisciplinaire de français, histoire, géographie, EMC, arts visuels (Canva).

Montage audio-vidéo, La peur du Noir, École du Général de Joinville, Nanterre (académie de Versailles)

La classe a écrit un récit de la traite négrière et de l'esclavage en utilisant des jeux de mots ou des expressions de couleurs. L’histoire est mise en scène par des images, vidéos et sons parfois poignants qui témoignent de la déshumanisation, de la souffrance physique et mentale qu'ont malheureusement vécu les esclaves.



Catégorie collège



Chanson, Slaves Freedom Human rights, Collège Font de Fillol, Six-Fours-Les-Plages (académie de Nice)

Les élèves de 4ème ont choisi de créer une chanson qui relate les traites négrières à travers les sentiments des esclaves et leur condition de vie en s'attachant à suivre les trois axes qui définissent "le crime contre l'humanité" selon la définition juridique de 1998 par le Statut de Rome de la Cour pénale internationale dans son article 7.

Projet commémoratif, La Rochelle, souviens toi !, Collège Samuel de Missy, La Rochelle (académie de Poitiers)

Les cent cinquante élèves de 4ème se sont associés à la ville de la Rochelle, au Musée du Nouveau monde et à l’association SEVE au sein d’un projet ambitieux et interdisciplinaire. Le but de ce travail est de créer dans un futur proche une nouvelle œuvre commémorative dans la ville de la Rochelle. Le projet se poursuit tout au long de l’année scolaire, dépassant le cadre du concours. Le collège Samuel de Missy échangera avec le collège Les Oliviers à Haïti ainsi que l’école Kéré Mbaye au Sénégal.

Mémorial en céramique, Une histoire en NORD - l’Esclavage et son Abolition, Collège Voltaire, Lourches (académie de Lille)

Quinze élèves se sont réunis dans la création d’une galerie d’Art composée, en autre, de réalisation en terre cuite au sein de leur collège. Sur ces dernières sont représentés Simato, un jeune esclavage, personnage tiré d’un livre crée par les élèves et Victor Schloelcher, en raison de son rôle important d’abolitionniste. Dans la continuité de ce travail, un second mémorial est en cours d’achèvement, « NON AU RACISME - NON aux discriminations ». Des enfants de tous les pays du monde et de toutes les couleurs sont réalisés en rond-de-bosse en céramique, éclairés et portant le nom des continents et des symboles de ces derniers.

Vidéo musicale, Le Code noir : lecture musicale et réalisation d’une fresque murale, CNED

Deux élèves se sont associés dans la réalisation d’une fresque murale sur le thème de l’esclavage. Cette fresque prend vie au sein d’une vidéo dans laquelle elle est filmée et accompagnée de la lecture du Code Noir ainsi que d’une musique jouée par les deux élèves.

Site internet, Sur les traces de l’esclavage en Guadeloupe, CNED

Quatre élèves guadeloupéens ont parcouru et exploré toute l’île sur la route des esclaves afin de présenter une visite géographique et historique sur un site internet.

Site internet interactif, L’esclavage comme crimes contre l’humanité : quels témoignages ? , Collège Rolland, Mouy (académie d'Amiens)

Différents thèmes ont été abordés par des élèves de 4ème et de seconde ULIS en rapport avec l'esclavage et la notion de crime contre l'humanité. C’est un projet interdisciplinaire.



Catégorie lycée



Vidéo-clip, L’esclavage, des crimes contre l’humanité : l’exemple d’Harriet Tubman, Lycée Gérard de Nerval, Soisson (académie d’Amiens)

Les élèves ont travaillé sur Harriet Tubman, ancienne esclave et figure du mouvement abolitionniste américain, en mettant en chanson un récit à la première personne accompagné d’illustrations.

Vidéo-clip, Nous avons un rêve ! Lettre à nos édiles, LPO Monge La Chauvinère (Nantes), LGT Faustin Fléret (Guadeloupe), Lycée Lamatsanguine (Gabon)

Les élèves de ces trois établissements se sont associés au sein d’un projet transcontinental pour réfléchir aux conséquences de la traite, de l’esclavage et du colonialisme. L’aboutissement de leur travail est l’appréhension d’une histoire commune, complexe et plurielle. Le but est de la rendre lisible et visible au sein de leurs villes, pour ce faire, ils ont choisi de rédiger une lettre à leurs édiles.

Captation théâtrale, On n'en veut pus !, Lycée Français International Louis Massigno, Bouskoura Ville Verte Maroc (académie de bordeaux)

Le propos est introduit par un slam de jeunes citoyens considérant les situations d'esclavage et traites encore trop souvent impunies. Il se poursuit par une alternance de courtes scènes illustrant des situations "banales" d'esclavage ou traite avec des scènes de procès visant à dénoncer une certaine justification de ces pratiques anciennes ou modernes. Le procès se conclut par une adhésion du public du procès aux arguments du défenseur des droits de l'Humanité et par un soulagement de la voix représentative de toutes les victimes non reconnues.



© 2015 - 2021 Ligue de l'enseignement - Fédération de Paris | Mentions légales | Politique de protection des données personnelles | Nous contacter