À la découverte de Nantes, premier port négrier de France

« Que Neptune favorise le voyageur » (Devise Nantaise)



Du mercredi 23 au vendredi 25 janvier 2019, la classe de CM1 - CM2 de l’école élémentaire Cherbourg (Paris 15ème ), encadrée par Laura Storni, a participé au séjour « Mémoire et traite négrière à Nantes » proposé par la Fédération de Loire-Atlantique de la Ligue de l’Enseignement.

Journée 1

Le séjour a débuté par une lecture de paysage à la Butte Sainte Anne. La classe y a notamment découvert l’histoire du navire Maillé Brézé, des deux Grues et des 18 Anneaux de l’artiste Daniel Buren, dont les cercles font référence aux anneaux qui enserraient et emprisonnaient les esclaves. Les élèves y avaient également une vue imprenable sur le quai des Antilles de l’île de Nantes et sur Trentemoult, l’ancien village de pêcheurs aux maisons colorées. Pour immortaliser cette première sortie, ils ont posé avec l’un des plus célèbres Nantais : Jules Verne !

L’après-midi, les élèves se sont rendus aux Archives départementales de Loire-Atlantique où ils ont eu la chance de tenir et d’étudier des documents datant de 1743, décrivant l’armement et l’équipage de bateaux négriers.

Journée 2

Le deuxième jour a débuté par la visite du Château des Ducs de Bretagne. Dans le musée, les élèves ont pu découvrir de nombreuses œuvres retraçant le parcours d’esclaves, mais également tous les objets utilisés lors de la traite négrière, comme les armes ou les entraves qu’ils ont pu tenir entre leurs mains.

L’après-midi, la classe s’est rendue au Mémorial de l’abolition de l’esclavage, consacré à la traite négrière à Nantes et dans le monde. Sous forme de jeu, ils ont pu y découvrir la chronologie de l’histoire de l’esclavage jusqu’à nos jours, et se mettre également dans la peau de personnes mises en esclavage : pour cela, ils se sont allongés dans un espace restreint fait de bois (comme les bateaux négriers), juste au-dessus de la Loire. Les uns contre les autres, ils ont pu vivre l’inconfort de la promiscuité que subissaient les captifs dans les cales des bateaux.

Journée 3

La dernière journée a commencé sur l’île Feydeau. Grâce à un jeu de piste, les élèves ont pu découvrir l’architecture du lieu à travers diverses missions. Munis d’une carte, ils ont exploré l’île à la recherche entre autres de la maison de Jules Verne et de l’origine des mascarons qui ornent plusieurs bâtiments nantais.

Après un détour par Le Mur tombé du ciel (œuvre retraçant toute l’histoire de la ville de Nantes), le séjour s’est achevé par une grande course d’orientation dans l’ancien port négrier de Nantes et ses alentours. Les élèves ont dû faire équipe pour résoudre les énigmes, toutes basées sur la thématique de l’esclavage, de la traite et du commerce transatlantique. Une belle manière d’achever le voyage en resserrant les liens entre chacun !

Ce séjour en immersion dans le premier port négrier en France à l’époque de la traite transatlantique a permis à la classe de prendre conscience du dur quotidien subi par les personnes mises en esclavage. En plongeant au cœur de la ville de Nantes et de son histoire, les élèves ont pu approfondir de façon ludique leurs recherches et leurs connaissances sur l’esclavage et la traite négrière. Tous étaient pleinement investis lors des nombreuses activités pédagogiques et historiques car personne ne perdait de vue son objectif : participer au concours de La Flamme de l’égalité.

Pour ce beau voyage, les élèves ont remercié leur enseignante en la portant en triomphe !

Découvrez l'interview de trois élèves racontant leur séjour.

Découvrez le projet réalisé par les élèves pour le concours.

© 2015 - 2019 Ligue de l'enseignement - Fédération de Paris | Mentions légales | Politique de protection des données personnelles | Nous contacter