Focus sur un thème (2019)


Les Femmes


Pour cette 4ème édition du concours « La Flamme de l’égalité », nous vous proposons de découvrir à travers trois réalisations d’élèves le combat mené par des femmes alors qu’elles étaient esclaves durant l’époque coloniale. Armées de leur courage, de leur détermination et de leur force de caractère, elles se sont battues pour leur liberté.

École élémentaire

La classe de CM1-CM2 de l’école élémentaire Marcel David à Echirolles a imaginé un roman historique illustré intitulé Vers l’abolition.

Ce petit livre raconte l’histoire fictive de Daba, une jeune africaine de 12 ans emmenée de force vers la Martinique avec sa mère, où elles seront réduites en esclavage. Le récit et les dessins des élèves retracent le parcours de Daba, depuis sa capture sur sa terre natale jusqu’à la reconquête de sa liberté quand elle finit par s’échapper de la plantation de son maître.

Collège

Des élèves de la 6ème à la 3ème de l’école Jeannine Manuel à Londres ont quant à eux eu l’idée de créer un compte Twitter pour leur projet « Flamme de l’égalité ». Intitulé Le Chemin de Fer Clandestin 2.0 : un itinéraire Twitter, ce support numérique devient un outil de lutte pour les esclaves souhaitant se rebeller contre leurs maîtres.

Grâce à ce réseau du Chemin de fer Clandestin (inspiré du roman Underground Railroad de Colson Whitehead), les élèves retracent l’itinéraire de la fuite d’une esclave et de sa fille. Au fil de la lecture, les liens qui unissent chacun des protagonistes du Chemin de Fer Clandestin se nouent pour former un collectif prêt à s’unir dans la lutte pour la fin de l’esclavage. Une femme est à la tête de ce réseau fictif, Harriet Tubman, célèbre militante en faveur de l’abolition de l’esclavage.

Lycée

Deux élèves de 1ère ES du lycée de l’Harteloire à Brest ont réalisé une fiction radiophonique intitulée Le dernier choix de Meïssa.

Elles sont parties d’un postulat : l’abolition de l’esclavage fut l’aboutissement de luttes et de résistances dont les esclaves furent aussi les initiateurs et les acteurs. Par le biais de la fiction, elles ont choisi de raconter l’histoire d’une femme et d’illustrer cela à travers un moyen de résistance individuel : le suicide. En effet, quand l’humanité est annihilée, là réside l’ultime moyen de fuir.

© 2015 - 2019 Ligue de l'enseignement - Fédération de Paris | Mentions légales | Politique de protection des données personnelles | Nous contacter